Adrien Briffod remporte le triathlon de Wallisellen, ouverture de la saison suisse

Adrien Briffod, du Team Atlet, l’un des meilleurs spécialistes mondiaux sur la distance olympique, 5e des derniers World Triathlon Championship Finals à Edmonton, nage désormais avec une wetsuit Orca Predator fournie par Sportmax. Vainqueur du triathlon de Wallisellen, il nous a livré ses impressions.

Adrien, le début de saison a été difficile …

Oui, après plusieurs mois sans compétition de triathlon, j’ai enfin pu reprendre le départ d’une course pour le sport pour lequel je m’entraine toute l’année. Cette coupure était à cause de plusieurs facteurs, en premier ma chute à la coupe du monde Karlovy Vary en septembre 2021 qui m’a contraint d’arrêter ma saison plus vite que prévu, ensuite début mars, quelques jours avant mon premier semi-ironman, j’ai finalement attrapé le petit virus qui tourne depuis 2 ans et qui fait vivre la planète au ralenti (le Covid). Cependant, pendant la période hivernale, j’ai quand même participé à plusieurs courses à pied qui m’ont confirmé que j’étais en forme sur cette discipline.

J’arrivais donc à Wallisellen pour tester ma forme après le Covid et pour vérifier les enchainements entre la natation et le vélo et la course à pied, identifier les 2-3 points à travailler avant les grandes échéances de mai. J’avais un plan dans la tête que j’avais envie de tester, qui était de nager avec la tête de course puis de partir à vélo et d’essayer d’attaquer pour poser le vélo en tête, en concluant par une bonne course à pied.

Le début de la compétition s’est déroulé de manière un peu chaotique, pourtant…

Le triathlon de Wallisellen à une spécialité que la natation se déroule en bassin, donc la place qu’on a dans la ligne d’eau après 100m et à peu près la place à la sortie de l’eau. À la suite d’un départ un peu bizarre – plusieurs concurrent tombent (en perdant l’équilibre) dans l’eau avant le coup de départ – j’ai cru que l’on allait repartir, donc je n’ai pas sprinté. Après 100m j’ai vu que nous allions continuer ainsi et je me retrouvais 3e dans la ligne d’eau. Cependant, notre ligne était la plus rapide donc je n’avais pas besoin de me stresser pour reprendre la tête de ma ligne.

Et comment s’est passé la suite ?

Finalement, après les 600m de natation, je sors 3e de l’eau, j’effectue une bonne transition qui me fait partir 1er à vélo avec déjà un petit avantage. Sans trop me poser de question, je décide de partir seul et de voir si j’arrive à rester seul jusqu’à la seconde transition. Cela se passe comme prévu, j’arrive à rester en tête sur le vélo en augmentant mon avance à un peu plus de 30 secondes. La 2e transition se passe un peu moins bien qu’à mon habitude car j’ai eu un petit problème à faire tenir mon vélo droit et à mettre mes chaussures de course à pied en raison du froid (la température était de 8-10 degrés).

En course à pied, j’ai de bonnes sensations donc je mets un bon tempo. À la fin du premier tour, je vois que j’augmente mon avance sur le 2e. Je garde le même tempo le 2e tour pour finir 1er de la course avec 45 secondes d’avance, en courant à environ 2min55 au kilomètre les 4km de course à pied.

Quels points retiens-tu de cette course ?

Pour les courses suivantes, je devrais arriver plus frais (j’avais fait une grosse semaine d’entraînement avant la course). La natation a bien été, mais il faudra voir en eau libre à bien se placer. Le vélo et la course à pied sont sur la bonne voie. Cependant, un point à entrainer un peu plus, c’est d’être parfait sur les 2 transitions, afin d’essayer d’éviter de perdre 1 à 2 secondes inutilement.

  • Merci Adrien, et félicitations pour cette victoire !
  • preloader