Flavie Capozzi : 150 km de natation dans le lac Léman pour l’association Morija

Flavie Capozzi, nageuse de la Côte, s’est lancée le défi de réaliser la traversée Genève-Veytaux retour (150 km) en juillet. Nous l’avons rencontrée à notre magasin de Nyon.

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Je m’appelle Flavie Capozzi, j’ai 24 ans et dans la vie de tous les jours, je suis professeur de natation. J’ai ouvert ma propre école de natation « Addict natation » début janvier 2022.

Comment est né le projet 150 km ? Plus jeune, je faisais du triathlon et petite un jour, j’ai dit à mon papa que je traverserais le lac Léman dans sa longueur à la nage. Ayant eu une phase difficile début 2018, j’ai décidé de me lancer pour tenter de nager les 75km qui séparent le Bouveret à Genève en aout 2019. Avant mon départ, j’avais dit que si la traversée se passait bien, je tenterais quelque chose de plus grand. Je suis quelqu’un qui adore repousser mes limites et donc c’est pourquoi j’ai décidé de réaliser le double pour fin juillet 2022.

Quels sont les difficultés que tu anticipes ? Le plus dur dans cette préparation, c’est de devoir gérer une entreprise, sa préparation et sa vie personnelle. J’ai une planification très organisée qui ne me laisse presque rien comme temps libre ou comme temps de repos. Je m’entraîne 2 fois par semaine en musculation, j’ai des gros entraînements de nage en lac entre 4h et 12h de temps les week-ends, du yoga, des séances pour ma rééducation pulmonaire et je nage 4 fois par semaine en piscine. Ensuite, j’ai aussi mes rendez-vous avec ma nutritionniste, mon physio, mon osthéo et mes masseurs pour ma récupération donc j’ai des semaines bien chargées.

Ce que je redoute le plus durant mes 150km c’est le froid. Je sais que ça va être long et qu’il faudra que je m’accroche durant les moments difficiles, mais j’ai un caractère fort et je suis sereine au niveau de mon mental, donc quoi qu’il se passe, je ne lâcherai pas et j’irais au bout.

Tu as testé l’Alpha d’Orca, en quoi elle t’aidera dans ta performance ? J’ai eu la chance de pouvoir tester une nouvelle marque de combinaison. Avant, je nageais avec une autre marque, mais je n’aimais pas du tout. À la base, je déteste nager avec une combinaison, mais avec l’alpha, j’ai eu des nouvelles sensations et j’ai eu beaucoup plus de plaisir. Je me sens beaucoup plus libre au niveau de mes mouvements contrairement à une combinaison néoprène classique. C’est moins contraignant pour moi de porter une combinaison depuis que j’ai découvert orca et j’en suis ravie.

Tu nages pour l’association Morija, peux-tu la présenter ? Je nage dans le but de récolter des fonds pour l’association Morija, une ONG basée au Bouveret qui a pour but de construire des puits dans les villages africains où l’accès à l’eau potable n’est pas accessible.

Comment soutenir cette association ? Pour soutenir le projet, que vous soyez une entreprise, un privé ou autre, vous pouvez sponsoriser par le biais de votre entreprise ou simplement faire une donation. Vous pouvez consulter le site internet pour plus d’informations www.flaviecapozzi.ch ou me contacter directement par mail flaviecapozzi@icloud.com

preloader